La validation des acquis de l'expérience (VAE)

Pour obtenir tout ou partie d’un diplôme (décret du 24 avril 2002) : VAE. Cette démarche prend en compte votre expérience au sens large, professionnelle et/ou personnelle (bénévole, associative, syndicale…), exercée pendant au moins trois ans et en rapport avec le contenu du diplôme visé.

Cette démarche requiert la mise en relation des acquis de votre expérience professionnelle et/ou personnelle avec le contenu du référentiel du diplôme visé pour lequel vous sollicitez la validation.

Dans ce cadre vous devez expliciter dans un dossier la manière dont vous avez acquis en situation professionnelle les compétences, aptitudes et connaissances liées à tout ou partie du diplôme.

Les grands principes à connaître

Les conditions requises

Toute personne, engagée dans la vie active, quels que soient son âge et son statut, est concernée par la VAE. La seule condition est de justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou volontaire, en relation directe avec la certification visée.

Justifier de son activité

Le candidat à la VAE doit présenter les pièces attestant de l’activité exercée, sa durée et son lien avec la certification visée.

Des activités en relation avec la certification visée

Le candidat apporte la preuve que ses expériences sont en lien avec le référentiel de la certification visée.

Quid des unités non couvertes par mon expérience ?

En réalisant son positionnement, le candidat peut s’apercevoir que certaines unités d’enseignement ne sont pas couvertes par les acquis de son expérience.

Dans ce cadre, la demande en validation des acquis de l’expérience du candidat est partielle. La démarche VAE est complétée par des actions de formation et le parcours à la certification est dit mixte combinant VAE et formation.

On distingue 4 grandes étapes dans une démarche de VAE d'une durée moyenne de 6 mois :

Première étape : La demande de recevabilité

Une fois la certification identifiée par le candidat potentiel, ce dernier effectue une demande de recevabilité auprès du Cnam PACA.

L’objectif est d'analyser la recevabilité de la candidature à la VAE en termes de durée de l’expérience et de lien entre les activités exercées et le référentiel de la certification visée.

Deuxième étape : La rédaction du dossier

Une fois inscrit, le Cnam PACA met à disposition du candidat les éléments nécessaires à la rédaction de son dossier de validation des acquis de l’expérience.

Pour préparer son dossier en validation des acquis de l’expérience et documents associés, le candidat bénéficie d’un accompagnement.

Troisième étape : La validation par le jury

Une fois déposé par le candidat, le dossier de demande de validation est soumis à un jury et ce, 1 an au plus tard après son inscription dans le dispositif.

Les compléments dans le cadre d’une validation partielle : Dans le cadre d’une validation partielle, le jury indique au candidat les connaissances, aptitudes et compétences à développer et dont il devra apporter la preuve.

Un des moyens de complément concerne la formation. Le candidat suit la formation permettant de développer les connaissances, aptitudes et compétences préconisées par le jury.

La prestation proposée

  • Une étude de faisabilité en amont du dispositif : Examen des informations fournies par le demandeur visant à s’assurer de l’adéquation de la demande en regard du dispositif. Cette étape est gratuite.
  • Des ressources méthodologiques favorisant l’élaboration des éléments soumis à l’appréciation du Jury : guides, notices, exemples de dossiers, éléments méthodologiques, référentiels, textes législatifs...- Un accompagnateur VAE en charge d’aider le candidat à prendre conscience de ce qui constitue sa pratique et compétences associées et ce, par le questionnement à visée d'explicitation. L’accompagnateur a également pour mission de guider le candidat dans l’émergence, la structuration et la présentation écrite de ses acquis professionnels en regard du référentiel de tout ou partie du diplôme visé.
  • Un suivi administratif, de la contractualisation à la notification de décision en passant par la phase de vérification de la conformité du dossier avant envoi sur Paris pour examen par le jury.

L’étude de faisabilité

Avant tout engagement, il est nécessaire de sécuriser votre entrée dans le dispositif via l'étude de faisabilité.

A l'issue de l'examen des éléments de votre demande, des recommandations quant à l'entrée dans le dispositif VAE sont formulées. Sur cette base, vous décidez de mettre en œuvre ou non votre démarche en validation.



Accéder à DIV@ »