Formations du domaine Ergonomie

Niveau III

Aucune formation de niveau III
pour ce domaine

Niveau I

Découvrez une sélection de métiers du domaine Ergonomie et les formations qui vous permettront d'y accéder :

Designer ergonome

Il conçoit ou améliore l'esthétique (forme, matières, couleurs) et la fonctionnalité de produits (mobilier, objets utilitaires, audiovisuels, ...) selon l'image de l'entreprise, le contexte socioculturel, les contraintes (économiques, de production,...). Il respecte les normes de sécurité, d'environnement et le droit de la propriété industrielle et artistique. Il peut se spécialiser dans le design d'un ou plusieurs produits (ameublement, art de la table, automobile, ...), de services (bornes interactives ...), d'emballages ou effectuer l'identité visuelle du produit ou de l'entreprise. Il peut réaliser la modélisation et les prototypes du produit et participer au suivi de la fabrication du projet. Il peut coordonner une équipe, diriger un service ou une structure.

Pour accéder à ce métier :

Ergonomiste en industrie

Il conçoit et finalise de nouveaux produits ou de nouvelles technologies. Il fait évoluer ceux déjà existants, dans un objectif de développement commercial et d'innovation en milieu industriel. Il définit des moyens, méthodes et techniques de valorisation et de mise en œuvre des résultats de recherche. Il peut superviser et coordonner un projet, une équipe, un service ou un département.

Pour accéder à ce métier :

Consultant ergonome

Il conseille et accompagne les dirigeants de l'entreprise dans l'élaboration de stratégies de transformation, d'adaptation et de conduite du changement. Il conçoit les processus de changements organisationnels et managériaux (humains, technologiques, financiers, informatiques, démarche qualité, sécurité, ...) selon les finalités attendues. Il peut coordonner l'activité d'une équipe ou diriger un service.

Pour accéder à ce métier :

Ergonome

L'ergonome a pour mission la recherche de la meilleure adaptation possible de l'outil à l'homme. Son champ d’action est large : sécurité du travail, hygiène, conception d'un produit ou d’un objet utilitaire. Source : CIDJ.

Pour accéder à ce métier :

Ergonome-chercheur

Il contribue à l'accroissement des connaissances dans son champ disciplinaire en menant des travaux de recherche, des chantiers scientifiques sur de nouvelles problématiques des sciences de l'homme et de la société (sociologie, psychologie, ethnologie, économie, histoire, ...). Il valorise et diffuse les résultats auprès de la communauté scientifique, d'institutionnels et d'entreprises. Il peut diriger une équipe de recherche.

Pour accéder à ce métier :

Découvrez le marché de l'emploi du domaine Ergonomie en région PACA :

Infos métiers

L’ergonomie est « l'étude scientifique de la relation entre l'homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail » et l'application de ces connaissances à la conception de systèmes « qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d'efficacité par le plus grand nombre. »

L‘emploi en ergonomie se présente historiquement sous trois formes principales : Consultant en cabinet conseil, Ergonome interne salarié d’organisme public ou privé, enseignant-chercheur en organisme d’enseignement-recherche. Cependant, sous ces trois formes, les fonctions des ergonomes comme les structures employeuses se sont largement diversifiées et de nouvelles formes d’exercice de l’ergonomie sont apparues : expert en cabinet d’expertise CHSCT, ergonome IPRP en service de santé au travail, ergonome « handicap » en association de maintien dans l’emploi, ergonome « spécialisé » (en produit, IHM, facteurs humains, fiabilité…), Chargé de mission en Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail (ARACT), Conseiller en prévention dans les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA), Contrôleur sécurité en CARSAT, etc.

Les lieux d’embauche des ergonomes se sont grandement diversifiés depuis 10 ans. Les grandes entreprises, organismes (publics ou privés) et administrations (centrales ou régionales) se dotent désormais d’ergonomes. Parallèlement, la taille des cabinets-conseils a fortement progressé. Principalement entreprises unipersonnelles ou TPE de deux ou trois salariés il y a dix ans, plusieurs cabinets-conseil en ergonomie sont aujourd’hui au-delà de dix personnes.

Le marché de l'emploi

Selon l’enquête menée fin 2010 par l’association Les Ergonautes - touchant 331 personnes, soit 9% de la population recensée de professionnels titulaires d’un diplôme en ergonomie, la population des ergonomes répondants témoigne d’un taux plus élevé de femmes (55%) que d’hommes (45%) ; s’avère relativement jeune (plus de 80% ont 40 ans ou moins), rend compte d’une implantation en région Ile de France privilégiée (pour 44% d’entre eux) d’une part, et à 17% en PACA ; Le niveau de qualification standard pour exercer en tant que professionnel est un Master d’ergonomie : 85% des répondants en sont titulaires. Les profils de formation initiale (de niveaux Bac+3 à Bac+5) sont soit des cursus de psychologie (option « ergonomie »), soit des cursus rattachés à diverses disciplines (STAPS, biomédical, sciences de l’ingénieur, sciences juridiques, etc).

La tendance à la diversification des emplois d’ergonomes et des lieux d’embauche devrait se poursuivre. Toutes les grandes entreprises, organismes et administrations devraient, dans 10 ans, avoir embauché des ergonomes en leur sein.

Le développement de l'informatique implique que l'on fait appel aux ergonomes pour améliorer l'interface et l'utilisation des matériels informatiques.

Selon le réseau des jeunes chercheurs en ergonomie, 3 000 ergonomes exercent en France. Cette profession se développe rapidement. Les secteurs des nouvelles technologies, ceux où les risques humains sont importants (nucléaire, armée, etc.) et les grandes entreprises de service au grand public (La Poste, SNCF, etc.) recrutent.

Source : Les métiers.net