1. Formations pour adultes
  2. Systèmes eco-électriques

Formations du domaine Systèmes eco-électriques

Niveau III

Aucune formation de niveau III
pour ce domaine

Découvrez une sélection de métiers du domaine Systèmes eco-électriques et les formations qui vous permettront d'y accéder :

Ingénieur d'étude

Il conçoit et finalise de nouveaux produits ou de nouvelles technologies. Il fait évoluer ceux déjà existants, dans un objectif de développement commercial et d’innovation en milieu industriel. Il définit des moyens, méthodes et techniques de valorisation et de mise en œuvre des résultats de recherche. Il peut superviser et coordonner un projet, une équipe...

Pour accéder à ce métier :

Ingénieur de production

Il définit les flux de production et le dispositif de gestion et de suivi. Il répartit et planifie la charge de production en fonction des spécificités des équipements. Il organise et régule l’acheminement et la circulation des flux et détermine les phases de production. Il supervise le suivi des stocks et l’approvisionnement des lignes de production...

Pour accéder à ce métier :

Découvrez le marché de l'emploi du domaine Systèmes eco-électriques en région PACA :

Infos métiers

Les métiers de « l’Electricien » couvrent un large champ d’activités dans les domaines du bâtiment et de l’industrie, centrés sur les différentes technologies liées à l’électricité, à travers sa production, son transport, sa distribution, son stockage, son utilisation et sa transformation.

Les nouveaux besoins résultant de l’économie verte se caractérisent par des métiers dans les domaines  de la traction & propulsion électriques liés aux transports de l’installation électrique, intégrant l’évolution vers la gestion technique du bâtiment (GTB) et vers l’éclairage, des réseaux électriques, intégrant l’évolution vers les réseaux électriques intelligents.

L’« Electricien » est donc un métier d’avenir ; il s’en trouve renforcé désormais par les nouveaux besoins résultant de la croissance verte et l’adaptation à la transition énergétique.

Le marché de l'emploi

La production des composants et matériels électriques s’est très fortement délocalisée. Par contre, les demandes d’ingénieurs en éco conception (incluant les réglementations environnementales) et d’ingénieurs à forte expertise technique pour l’industrialisation de produits, la mise en service de systèmes électriques (dont éclairage) compenseront la diminution d’activité dans le domaine de la production des matériels électriques.

Première activité de la branche « électronique, électrotechnique » en quête d’ingénieurs : la recherche et développement. Autres postes qui permettent d’intégrer le secteur, chargé d’affaires, technico-commercial. De même, on recrute des jeunes diplômés bac+5 pour tous les postes liés aux achats.

« Nous recrutons des diplômés qui assurent la commercialisation de nos produits, leur installation et maintenance. Siemens embauche donc des chefs de projet, des ingénieurs d’affaires et des ingénieurs commerciaux », explique David-Alexandre Gava, directeur emploi-formation France du groupe Siemens. Enfin, des opportunités sont à saisir dans la logistique et le contrôle de gestion et pour toutes les fonctions support.

Des recrutements par milliers…EDF recrutera 3 550 jeunes diplômés sur les 6 000 recrutements prévus pour 2014, dont 1 700 cadres. Le groupe recherche des ingénieurs en exploitation, travaux, génie civil, électricité, mécanique, automatismes, génie nucléaire. Des techniciens (automatismes, mécanique, électricité, exploitation)…

Source : Studyrama

En Paca, Des « créneaux » plutôt porteurs…

De façon générale, les compétences en électricité sont recherchées dans l’ensemble de l’industrie éventuellement adossées à d’autres compétences : chaînes de fabrication ou de retraitement automatisées dans les entreprises de l’agroalimentaire et de l’environnement, instrumentation dans l’industrie chimique, domotique (électronique domestique) pour les entreprises du bâtiment...

Selon une étude récente, les métiers de l’électricité et de l’électronique figurent parmi ceux qui sont les plus recherchés par les PME-PMI régionales de moins de 250 salariés du secteur de la métallurgie.