1. Formations pour adultes
  2. Systèmes eco-électriques

Formations du domaine Systèmes eco-électriques

Niveau III

Aucune formation de niveau III
pour ce domaine

L’électrotechnique, l'automatique, l’électronique et sont regroupées sous le terme «électrotechnologies». Les électrotechnologies sont présentes dans les secteurs de l’efficacité et de l’intelligence énergétique, de l’industrie du futur (Smart Industries), des bâtiments, de la cybersécurité, des objets connectés, de l’automobile, du ferroviaire, de l’aéronautique, des réseaux électriques intelligents (Smart Grids), des énergies renouvelables (EnR), de la ville durable, des datacenters et des technologies médicales. L’ensemble de ces secteurs est en développement constant suite à la révolution des technologies numériques.

Découvrez une sélection de métiers du domaine Systèmes eco-électriques et les formations qui vous permettront d'y accéder :

Chargé d'affaires

Le chargé d'affaires - ou responsable d'affaires - travaille au sein d'une entreprise au suivi d'un portefeuille clients à qui il doit vendre des produits. La relation avec les clients est une composante essentielle de son métier, ceux-ci peuvent être des collectivités locales, des associations, des PME ou des PMI. L'appellation de « chargé d'affaires » est large et englobe toute la profession. En général, celui-ci dispose toutefois d'une spécialisation en cohérence avec les sujets traités.

Source : Le Parisien Etudiant

Pour accéder à ce métier :

Chef d'atelier de production

Le chef d'atelier est au coeur de l'industrie, en ayant un rôle dans le management de son unité et la responsabilité de son bon fonctionnement. Les activités du chef d'atelier consistent à organiser la planification de travail de l'atelier, avec la répartition des postes et des tâches à accomplir, ainsi que la gestion des commandes à honorer. L'équipe de production est animé par le chef de projet qui gère les moyens qui lui sont alloués, pour le fonctionnement et les éventuels investissements. Egalement dans les prérogatives du chef d'atelier, la formation du personnel par rapport à la réglementation propre à l'industrie et aux procédures, qui peuvent être parfois très strictes par exemple dans les domaines liés à l'alimentaire. La pérennité de la chaîne de production est du ressort du chef d'atelier qui se doit d'identifier les sources de dysfonctionnements, et de proposer toutes les améliorations possibles pour augmenter la productivité. Le chef d'atelier assure le respect des objectifs de qualité et de quantités de production définis par sa hiérarchie, tout en s'assurant du respect des coûts et des consignes de sécurité. Afin de remplir ses missions, le chef d'atelier maîtrise tous les aspects des machines de fabrication dont il peut être parfois le concepteur, ou à défaut l'instigateur par sa connaissance des contraintes techniques spécifiques de son secteur.

Source : regionsjob.com

Pour accéder à ce métier :

Resp. technique et opérationnel des syst. méca. et électriques

Le responsable technique et opérationnel des systèmes mécaniques et électriques est capable de finaliser des produits industriels et des matériels électriques et mécaniques en mettant en oeuvre de nouvelles technologies. Ces produits peuvent concerner l'industrie automobile (alternateur, déflecteur aérodynamique), aéronautique (dérive, gouvernail), ferroviaire (signalisation, freinage) ou de l'énergie (éolienne, transformateur). À partir d'un cahier des charges, il met en oeuvre des solutions techniques et économiquement viables pour prévenir ou résoudre des problèmes. Il organise la fabrication d'un produit de manière à améliorer la productivité tout en respectant les délais et la qualité requise par le cahier des charges. Il réalise des tests et essais, analyse les résultats et détermine les mises au point du produit, du procédé. Il assure l'assistance et le support technique auprès des clients (internes, externes) de l'entreprise. Il veille au respect des règles et de la législation en matière d'environnement, de sécurité et d'hygiène. Il manage une équipe de 3 à 10 personnes (ouvriers, techniciens, agents de maîtrise).

Source : fiche RNCP

Pour accéder à ce métier :

Technicien en électrotechnique

Au quotidien, le technicien électrotechnicien réalise différentes missions et intervient sur de nombreux produits qui font appel à ses capacités en matériel électrique. Il veille à la conception et à la fabrication d'appareils électriques, intervient auprès de tous les matériels électriques. Il intervient sur les automatismes en lien avec les équipements électriques, dessine des équipements et gère les plans et les chiffrages des opérations. Il se charge de la gestion des câbles et du câblage du matériel, s'occupe de la maintenance des équipements (entretien et réparation) et veille à ce que les prototypes créés correspondent aux attentes en termes de performance: tests, modifications, améliorations.

Source : le Parisien

Pour accéder à ce métier :

Ingénieur d'études

L'ingénieur d'études participe à la conception, à la réalisation de nouveaux produits et aussi à l'amélioration de produits existants jusqu'à leur mise en fonction sur le marché. Il est responsable de l'intégralité des projets : coûts, qualité, délais, planning, conformité avec la réglementation. Ses tâches sont les suivantes : étudier les cahiers des charges, créer des prototypes, étudier les défaillances et les dysfonctionnements. Il travaille en collaboration avec les ingénieurs des services fabrication et production ainsi qu'avec les équipes commerciales pour valider la faisabilité du projet et coordonne le travail de l'ensemble des techniciens. Enfin, il rédige des dossiers techniques.

Source : CadresOnline

Pour accéder à ce métier :

Ingénieur de production

L’ingénieur de production est responsable d’un atelier de fabrication. Fortement soumis aux contraintes de coûts, de qualité, de délais et de respect de l’environnement et de la réglementation, il supervise des lignes de production et encadre une ou des équipes. Il contrôle et coordonne les processus de fabrication, et doit trouver des solutions pour améliorer la productivité de son unité.

Source : Apec

Pour accéder à ce métier :

Ingénieur en génie-électrique

L’ingénieur en génie électrique met au point les équipements et les composants destinés au développement de nouveaux réseaux électriques ou au remplacement des réseaux existants. Lorsque l’ingénieur électrique est salarié d’un fournisseur d’énergie, il est chargé de réaliser les différentes études qui permettront d’implanter les lignes souterraines et/ou aériennes visant à alimenter les particuliers ou les entreprises. Il conçoit aussi les constructions de postes électriques et de systèmes de surveillance des réseaux, ainsi que les raccordements aux producteurs décentralisés d’énergie renouvelable. L’ingénieur en génie électrique peut également travailler dans une grande entreprise du bâtiment ou de l’industrie. Dans ce cas, il développe les installations électriques des bâtiments en calculant le dimensionnement et l’architecture du réseau, en fonction des besoins du client. Un ingénieur en électricité peut enfin réaliser des missions de recherche appliquée chez un fabricant de véhicules électriques (voitures, bus) ou de batteries, avec pour objectif de déterminer les meilleurs matériaux qui entreront dans la composition des produits. Source : Le Parisien

Pour accéder à ce métier :

Découvrez le marché de l'emploi du domaine Systèmes eco-électriques en région PACA :

Infos métiers

Les métiers de « l’Electricien » couvrent un large champ d’activités dans les domaines du bâtiment et de l’industrie, centrés sur les différentes technologies liées à l’électricité, à travers sa production, son transport, sa distribution, son stockage, son utilisation et sa transformation.

Les nouveaux besoins résultant de l’économie verte se caractérisent par des métiers dans les domaines  de la traction & propulsion électriques liés aux transports de l’installation électrique, intégrant l’évolution vers la gestion technique du bâtiment (GTB) et vers l’éclairage, des réseaux électriques, intégrant l’évolution vers les réseaux électriques intelligents.

L’« Electricien » est donc un métier d’avenir ; il s’en trouve renforcé désormais par les nouveaux besoins résultant de la croissance verte et l’adaptation à la transition énergétique.

Le marché de l'emploi

Les métiers de l’électrotechnique recrutent à tous les niveaux : conception et fabrication de systèmes électriques, production et transport de l’énergie électrique, installation et distribution électrique, éco-éclairage, production d’énergies renouvelables... Ce secteur, très dynamique, est porté par des PME ou de grands groupes industriels. Ces 15 dernières années, la structure de l’emploi du secteur de l’industrie électrique a évolué vers une qualification plus pointue des recrutements répondant aux innovations technologiques, aux besoins nouveaux en termes de sécurité et d’enjeux environnementaux, ou au développement des énergies renouvelables..

La production des composants et matériels électriques s’est très fortement délocalisée. Par contre, les demandes d’ingénieurs en éco conception (incluant les réglementations environnementales) et d’ingénieurs à forte expertise technique pour l’industrialisation de produits, la mise en service de systèmes électriques (dont éclairage) compenseront la diminution d’activité dans le domaine de la production des matériels électriques.

Le secteur électronique et électrotechnique fonctionne autour de nombreux métiers liés à la fabrication d’éléments et à leur maintenance. Il est ainsi ouvert à des profils très variés allant du niveau bac à bac +5.[...]. Les ingénieurs sont recrutés à bac+5 et sont principalement issus des écoles d’ingénieurs (plus rarement des universités)[…]. La filière électronique et électrotechnique est en évolution permanente. Quelle que soit la profession que vous y exercerez, vous devrez être capable de vous adapter au progrès technologique pour concevoir, fabriquer ou comprendre des pièces sans cesse plus innovantes. Dans ce secteur très internationalisé, les ingénieurs et les commerciaux doivent impérativement maîtriser l’anglais et rester informés des nouveautés de la concurrence. Source : Studyrama

En Paca, Des « créneaux » plutôt porteurs…

De façon générale, les compétences en électricité sont recherchées dans l’ensemble de l’industrie éventuellement adossées à d’autres compétences : chaînes de fabrication ou de retraitement automatisées dans les entreprises de l’agroalimentaire et de l’environnement, instrumentation dans l’industrie chimique, domotique (électronique domestique) pour les entreprises du bâtiment...